Camille Aleña / Orange de Naples
15.09.2016 - 13.11.2016
Camille Aleña
Orange de Naples
16.09 – 13.11.2016
Vernissage jeudi 15 septembre 2016 à 18 heures

Hard Hat, rue des Bains 39, 1205 Genève www.hard-hat.ch. Ouvert les jeudis de 14 à 18 heures et sur rendez-vous au 078 713 93 90.


Hard Hat est heureux de présenter la première exposition monographique de Camille Aleña.

Camille Aleña (*1986, Fribourg. Vit et travaille à Londres) tisse une relation nouvelle à l’art, à la musique et à l’histoire des formes et des médias. Elle collabore via Skype avec Molly, une musicienne siffleuse californienne qui performe pour elle des morceaux sifflés. Elle se rend à Forst, un village allemand sur les traces du groupe de musique Harmonia qui s’y était établi dans les années 1970. Elle observe les employés d’un zoo qui anime un show avec des rapaces et de la musique pop.

La vidéo de l’installation Orange de Naples se divise en trois parties : The Girl With the Sun in Her Hair, Les Demoiselles, et Harmonia. Ces séquences sont issues de rencontres fortuites et/ou de rendez-vous pris avec les protagonistes. Visitant par hasard un petit zoo dans la campagne au nord de Londres, Camille Aleña a été surprise par le fait que les exhibitions d’animaux sont accompagnées de musique ambient. Elle filme deux jeunes femmes qui présentent avec une voix mécanique le show de rapaces. Le titre de ce premier segment reprend le titre d’un morceau du compositeur britannique John Barry réalisé pour une publicité de shampoing.

Via Skype, l’artiste entretient une relation avec Molly, une artiste siffleuse qui vit à Los Angeles, puis également avec son ancienne colocatrice Philippa retournée au Chili. Les deux femmes ont réalisé des films dans leur quotidien en dialogue avec Camille Aleña, cette dernière leur a donné des indications par internet tant pour la direction d’acteur que pour le choix des plans. Les Demoiselles, titre de la deuxième partie de la vidéo de Orange de Naples, est le titre d’un morceau du groupe allemand de musique ambient Harmonia.

Harmonia est justement le titre et le sujet de la troisième et dernière partie de Orange de Naples. Camille Aleña est entrée en contact avec d’anciens membres du groupe mythique que Brian Eno avait intégré. Ayant choisi le petit village de Forst dans le nord de l’Allemagne pour y vivre en communauté dans une ancienne ferme historique, les membres du groupe avaient installé leur studio d’enregistrement sur place. L’artiste va à la rencontre des membres de la communauté qui y résident toujours et récolte leur témoignage sur l’activité d’Harmonia.

Intéressée à une relation singulière à la musique et à l’image en mouvement, l’artiste observe les expérimentations d’une certaine histoire du cinéma avec laquelle elle tisse des liens. Les dompteuses de rapaces font écho à l’un des premiers films de Ken Loach, Kes (1969) dans lequel un enfant défavorisé et rebelle entre en relation avec un faucon qu’il dresse. L’épisode Les Demoiselles, en plus de citer un titre d’un morceau d’Harmonia, évoque en creux le film musical de Jacques Demy, Les Demoiselles de Rochefort et le duo de femmes légendaire. La relation aux deux femmes filmées que Camille Aleña met en scène semble également redevable à l’œuvre filmique d’Eric Rohmer, une autre référence importante pour l’artiste. Dans l’installation Orange de Naples, le siège qui accueille le public, dans cette version une balançoire rouge, évoque la campagne de la première partie de Quatre aventures de Reinette et Mirabelle (1987) intitulé L’Heure bleue.

Formée en art à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (Ecal) et en design mode à la Hochschule für Gestaltung und Kunst de Bâle, Camille Aleña a collaboré deux ans avec Herzog & de Meuron à Bâle au département Recherche et Archives et suit actuellement une formation Master au Royal College of Art de Londres. Après des participations à des expositions au Centre culturel suisse de Paris, à Goldsmith College, Londres, au Musée des Beaux-Arts de Cambrai, à Wallriss, Fribourg et pour la cérémonie des Swiss Art Awards à Bâle. Avec Tristan Lavoyer, elle élabore un programme radio de 72 heures, Lascivious Stories pour Anti University à Londres. Orange de Naples constitue la première présentation monographique de l’artiste.


Orange de Naples
2016
Vidéo HD, 33 minutes, couleur et sonore
Siège suspendu
Edition de 2 + 1 E.A.



Hard Hat 
39, rue des Bains
CH-1205 Genève
www.hard-hat.ch 
Ouvert les jeudis de 14 à 18 heures et sur rendez-vous au 078 713 93 90.

L’exposition et Hard Hat sont soutenus par Pro Helvetia et la FPLCE.